D'autres textes seront proposés chaque semaine, en principe le lundi. Actuellement, lire l'essai Le Surhomme, dont le le texte intégral est sauvegardé dans la section Ouvrages, et les fiches de coaching en cours d'élaboration.

Introspection

 

Les articles de cette section complétent ceux des exercices mentalistes. Ils présentent des techniques afin d'étendre le champ de notre introspection naturelle et d'améliorer ses performances. Ces techniques opératives supposent une bonne connaissance préalable de nos fonctions mentales, d'avoir mis en place leurs ancrages fondamentaux et d'être devenu familier avec le langage et les signes du site.

 

 

L'introspection en méditation est une technique mentale pertinente

INTPROSPECTION : DEFINITION

Pourquoi cette image et que veux-je évoquer grâce à elle ? La richesse et la diversité de ces fonds marins m'évoquent ceux de mon monde mental et j'espère aussi ceux des vôtres. Et cette tortue évoque l'exercice de mon libre arbitre pour explorer ce monde immense et merveilleux. l'introspection est une méthode exploratoire de notre monde mental, qui vise à introduire tous ses aspects dans le contenant de notre conscience, afin de les étudier et de les comprendre. L'introspection est le seul moyen dont nous disposons de révélation et de connaissance de soi par soi. Elle a fait l'objet des critiques les plus violentes des courants physicalistes et comportementalistes car l'évidence d'une réalité mentale non physique indépendante heurte les convictions métaphysiques matérialistes.

Notre mental est constitué de milliards de percepts mentaux avec toutes leurs nuances qualitatives, des fonctions opératives, leurs interactions et leurs produits. c'est un monde d'une grande complexité ce qui explique le relatif échec de la psychologie introspective faute des techniques appropriées et de modèles efficaces. De plus, les propriétés de notre monde mental sont complètement étrangères de celles du monde physique, et de ce fait peuvent paraître paradoxales. C'est un monde non spatial présent qui contient en lui tout son passé. Sa non spatialité lui offre un contenant non limité, de sens structuré et d'espaces virtuels, qui déjoue les règles des mathématiques et de la logique bijective.

 

L’INTROSPECTION ET LES QUALIA

La science de la vie mentale est la science du fondement de toutes les sciences humaines, de la sémantique à la science politique. Son objet esr notre vie mentale, nos fonctions opératives, leurs émergences, leurs produits, leurs interactions et leurs structures. Son moyen d'exporation, d'investigations et de connaissance est l'introspection et l'étude des qualia qu'ele révèle. Une introspection riche des techniques, comme des outils scientifiques très élaborés mais mentaux, qui s'acquièrent grâce à des exercices (voir les exercices mentaux en section 5 du site), sans lesquelles on ne pourrait pas faire grand chose. Une science qui exige la plus grande rigueur, et en particulier la distinction des faits objectifs du caractère subjectif et arbitraire des jugements et des spéculations, pire des croyances. Son protocole de validation est l'évidence partagée fondée sur l'expression linguistique de propositions dans un langage qui lui est propre, purgé de polysémie et aussi proche que possible d'un langage formel.

Un quale (pluriel qualia) est le contenu de toute nos expériences mentales conscientes. Nous ne vivons qu'une succession enchaînée de qualia. Leurs qualités sensibles immédiates sont irreductibles et incommunicables.

 

L'INTROSPECTION : UN ETAT NATUREL

L'introspection est notre état naturel grâce et par lequel nous prenons connaissance de nous-même et du monde qui nous entoure. La perception sensorielle n'étant qu'un cas particulier qui ne diffère pas par sa nature, mais uniquement par son objet, de l'introspection méditative.
L'introspection est une méthode de connaissance de soi par soi, la seule que nous disposons, chère aux romanciers, aux philosophes, aux mystiques et aux poètes. Les plus grands sages : Epicure, Lao-Tseu, Bouddha, Confucius et beaucoup d'autres, nous ont prouvé sa valeur.
Si les neurosciences, et en particulier les neuropsychologues physicalistes, la rejettent abusivement d'un a priori négatif et non sérieusement argumenté comme non pertinente, ce n'est pas tant qu'elle ne produit pas de résultats, mais qu'admettre ne serait-ce que sa réalité comme un fait, serait renier ipso facto leurs convictions métaphysiques non avérées. Il en va de même des qualia, les produits de l'introspection, dont certains vont jusqu'à nier l'existence en dépit de ce que chacun de nous éprouve et contre l'évidence du bon sens, tout simplement parce que les qualia ne sont pas accessibles à leurs mesures, et que selon leurs théories ce qui n'est pas accessible à leurs mesures n'existe pas, faute de preuves scientifiques et du principe qu'il n'existe rien hors du physique, les qualia étant des phénomènes irréductibles, non physiques, non réfutables, qui n'appartiennent qu'à notre conscience.

 

 

L'EVEIL QUANTIQUE

 Si je rattache le terme "éveil quantique" à la réalité de l'évolution naturelle du développement mental de notre être, il correspond au passage d'un seuil ou au franchissement d'un mur de verre (qui porte différents noms selon les cultures mystiques ou ésotériques, éveil et illumination étant les deux termes qui reviennent le plus souvent). La pensée devient holistique et l'action faire sans désir faire. C'est aussi ce que les maîtres taoïstes constatent : la spontanéité harmonique de l'être qui << va sous le ciel >>. Elle n'est jamais totale, ni constante, il reste toujours un petit désir pour faire "fonctionner la bête" (hi hi hi, quelque soit le nom qu'on lui donne) qui s'oublie dans l'instant magique de l'harmonie du faire. C'est aussi ce que constatent les vrai médiums. Evidemment ce n'est qu'une étape, l'évolution de l'être n'ayant pas de limite.

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Louis Tripon

Appel

Email